Le décret n° 2018-372 du 18 mai 2018, relatif à la suspension temporaire des études dans les établissements publics dispensant des formations initiales d’enseignement supérieur, est venu préciser les conditions encadrant le recours et le bénéfice de la période dite de « césure ».

Cette période est d’une durée maximale équivalente à une année universitaire. Le cursus universitaire est alors suspendu temporairement dans le but d’acquérir une expérience personnelle, soit de façon autonome, soit au sein d’un organisme d’accueil en France ou à l’étranger.

Les conditions pour bénéficier de ce dispositif sont précisées dans la Charte relative au dispositif césure.

L’étudiant doit être préalablement inscrit dans une formation.

Il adresse ensuite la demande de césure et la convention de convention de césure au service de la Scolarité de l’UFR Droit et Science politique.
La date limite de dépôt de demande de césure et les pièces à fournir est fixée au 15 septembre 2019, pour une césure couvrant le premier semestre ou l’année universitaire complète,  et au 15 décembre 2019, pour une césure couvrant le second semestre.

Cette demande est accompagnée :

  • D’une lettre de motivation décrivant les modalités de réalisation et les objectifs de la période de césure, rendant compte de la cohérence du projet de l’étudiant ;
  • D’une attestation de l’organisme d’accueil prêt à s’engager sur la période, le cas échéant,
  • De la photocopie du « scol’pass » 2019/2020.

La demande de l’étudiant doit ensuite être acceptée par le Président de l’Université de Montpellier.

Les différentes étapes du traitement de la demande de dispositif de césure 2019-2020